En France, les dernières épidémies majeures remontent à la grippe asiatique entre 1956 et 1958 (15 000 morts environ) et à la grippe de Hong-Kong entre 1968 et 1970 (50 000 morts environ). Plusieurs décennies plus tard, et au-delà du manque de moyens, notre système de santé est-il adapté à la prise en charge de ce genre de pathologies ?

François Sicot : Il faut distinguer deux choses pour répondre à cette question. D’abord notre système de santé a été rendu très vulnérable à toute augmentation subite des besoins de soins,

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h