Ce vendredi 6 avril à 17 heures se déroulera le conseil municipal de Lille. A l’ordre du jour, le vote de subventions à des structures culturelles. Et parmi elles, la Maison de la Photographie. Les élus seront invités à voter le versement de 30 000 euros au profit du festival des Transphotographiques, organisé par la Maison de la Photo en juin et juillet prochains. Mais pour ce qui est de la subvention de fonctionnement à la structure en elle-même, rien n’est prévu. Ce qui signe la mort à brève échéance de la Maison de la Photo, au moment même où l'Institut Régional de la Photo, porté par le président du Conseil régional Xavier Bertrand, émerge.

Lors d’une conférence de presse organisée le 5 mars dernier, Pierre Coursières, le vice-président de la Maison de la Photo et, par ailleurs, PDG du Furet du Nord, avait pourtant prévenu : « Si les collectivités ne font pas bouger les lignes, la Maison de la Photo est en danger de mort à courte échéance (…) On demande de financer d’abord le budget de fonctionnement pour pouvoir développer le reste ». Le président de la Maison de la Photo, Patrick Roussiès, par ailleurs adjoint au maire de Valenciennes et Président du Phénix, avait ajouté : « Je ne comprends pas une politique culturelle qui finance l’événement (les Transphotos) mais pas les actions à l’année ! On lance un cri d’alarme. »
Un sujet « éminemment politique » pour l'opposition
Le cri d’alarme ne semble donc pas avoir été entendu. La Ville . . .

Il vous reste 32% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !