Qui succédera le 29 mars à Martine Filleul au poste de N°1 des socialistes du Nord ? La "Fédé" a beau être presque exsangue (elle est passée en quelques années de 10 000 à moins de 2 000 adhérents), les protagonistes se préparent à livrer le combat. Les hostilités seront officiellement ouvertes les 17 et 18 mars, quand le PS lancera son appel à candidatures. « L’objectif est de reconstruire le PS, de mettre les egos et les carrières des uns et des autres de côté, prévient Martine Filleul. On a besoin de sérénité - particulièrement dans cette fédération. » Un voeu pieux ?

Le 19 janvier dernier, La Voix du Nord publie une lettre de Roger Vicot, maire de Lomme, adressée aux militants socialistes. Il y annonce sa décision d’être candidat au poste de Premier fédéral. Ce n’est plus un secret pour personne. Mais cela suffit à déclencher quelques tweets acerbes. Rappel au respect des procédures collectives, accusation de mensonge... On se croit revenu au "bon temps" de la guerre des clans de 2015, quand la fédération mettait aux prises Gilles Pargneaux, défendu par Martine Aubry, et Martine Filleul, la candidate de Patrick Kanner.
« Il y a des séquelles qui . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 63% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.