C’est un indicateur qui n’intéresse d’habitude que les spécialistes des finances publiques. Il signe pourtant un échec politique flagrant de la Métropole européenne de Lille. Les investissements - autrement dit, les sommes consacrées à ses grands équipements - ont chuté de 9 % sous la mandature actuelle par rapport à la précédente. Et ce alors que la MEL compte 5 communes de plus, davantage d’habitants et que les dépenses de fonctionnement ont, elles, augmenté de 6 %. Les élus évoqueront-ils ce très mauvais chiffre quand ils voteront, la semaine prochaine, le dernier compte administratif de leur mandat ?

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !