Gérard Lopez, repreneur du Losc, est un adepte des montages opaques et des sociétés offshore, comme l'a montré l'enquête de Mediapart, Mediacités et France 3 Nord-Pas-de-Calais sur ses activités dans le milieu du football. C'est aussi ce que démontre sa reprise de l'écurie de Formule 1 Lotus, qui s'est terminée par un gigantesque fiasco financier et par une enquête judiciaire au Luxembourg.

En 2008, Gérard Lopez fonde la société d'investissement Genii Capital au Grand-Duché avec son ami d'enfance . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.