Suffit-il de crier fort pour se faire entendre ? A Lille, Martine Aubry porte un regard circonspect sur les pétitions dégainées au moindre accroc. Et a tendance à faire fi des râleurs qui oublient l’intérêt général au profit d’intérêts particuliers. « Courir derrière les pétitions, c’est facile, mais comment recréer de la citoyenneté ? s’interrogeait-elle en octobre dernier, lors de sa conférence de rentrée.  Il faut aussi savoir dire non à ces citoyens qui se disent, j’ai tous les droits, tout de suite . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.