Le coup de massue est tombé le 6 mars sur les 316 salariés de Citéo. Caroline Le Dantec, la directrice générale de l’association, annonce à l’occasion d’un comité d’entreprise exceptionnel qu’elle vient de perdre le marché de la médiation sociale dans les transports lillois. Soit l’activité historique de la structure et sa ressource principale. Elle lui rapportait 10,2 millions d’euros en 2014, selon un rapport de la Cour des comptes. Autrement dit, l’essentiel d’un budget de 12 millions d’euros, comme l’affiche le site de l’association sans précision de date… Mediacités a pu mettre la main sur un document confidentiel de la directrice qui retrace la chronologie et les circonstances de cette débâcle.

 
En décembre dernier, le marché des transports lillois pour la période 2018-2025 est attribué à Keolis-Transpole, après une longue bataille contre son concurrent, Transdev. La Métropole Européenne de Lille (MEL) a finalement choisi de reconduire le précédent opérateur des bus, trams et métros via une nouvelle Délégation de service public (DSP). Mais elle a changé les règles du cahier des charges, notamment en ce qui concerne la sécurité, la lutte contre la fraude et la médiation sociale. Damien Castelain, arrivé aux commandes de la MEL en 2014, veut en effet inverser les proportions entre les effectifs destinés à la médiation et ceux destinés à la sécurité. Et souhaite appliquer à la lettre les recommandations d’un rapport très critique de la Cour des comptes vis à vis de l’ancien syst . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 76% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.