Pour les uns, c’est « une honte », pour d’autres, un « détail ». Il est vrai qu’il ne s’agit que d’une goutte d’eau dans l’écosystème des grands projets et infrastructures, où l’on jongle avec les milliards. Il ne s’agit également que d’une pièce dans le gigantesque puzzle du Lyon-Turin, la ligne à grande vitesse qui rame depuis vingt-cinq ans. Mais, à Mediacités, cette petite pièce – qui se chiffre toutefois en dizaines de millions d’euros – nous a semblé éclairante. Emblématique même de l’absence de volont . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h,
ou
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.