C’est un arrêt de la cour d’appel de Lyon, daté du 14 février 2011, qui risque de faire du bruit à quelques jours du premier tour des élections législatives. Il met face-à-face Bruno Bonnell, chef d’entreprise à succès – et à déconvenues – reconverti en candidat La République en Marche (LREM) à Villeurbanne, dans la sixième circonscription du Rhône, et son ex-femme, Sylvie. A l'époque, les deux sont en pleine procédure de divorce et le premier conteste la pension alimentaire qu’il doit . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.