Quel pot de départ ! Le 21 juin dernier, Hubert Meunier, directeur de l’hôpital psychiatrique lyonnais du Vinatier, prend sa retraite. Pour « fêter » cela, plus de 80 manifestants s’invitent au conseil de surveillance de l’établissement. En cause ? Les suppressions de postes et les réorganisations de services. Voilà des mois que le Vinatier – l’un des plus importants hôpitaux psychiatriques de France – vit au rythme des contestations.

Le 29 mai, ses personnels étaient à la pointe du mouvement de protestation des salariés de la psychiatrie de Rhône-Alpes, r . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h,
ou
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.