Perdue dans les archives de l’affaire Noir-Botton, c’est une histoire qui n’a jamais été médiatisée. Et pourtant, elle illustre l’importance d’une presse locale indépendante face à un pouvoir politique fort. Nous sommes à quelques mois des municipales de 1989 et Michel Noir est en pleine ascension politique. Réélu député RPR trois fois, figure des « rénovateurs » de la droite, il vient d’occuper pendant deux ans . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.