Coté pile, Georges Ziegler, figure incontournable du paysage politique stéphanois, élu le 16 octobre dernier président du conseil départemental de la Loire. Côté face, Jean Fortunel, chroniqueur jusqu’en 2014 de L’Essor, hebdomadaire de Saint-Etienne traitant en particulier de l’actualité économique de la Loire et présent, avec deux autres éditions, dans le Rhône et l’Isère. Ces deux personnes n’en font qu’une. Comme Mediacités l’a découvert, l’élu UDI a mené pendant plusieurs années, sous pseudonyme, une activité de commentateur médiatique local, en parallèle de sa carrière politique.

« Qui ne connaît pas Georges à Saint-Etienne ? », ironise l’ancien maire UMP Michel Thiollière, dont Ziegler fut l’adjoint entre 2002 et 2008. L’homme, 68 ans aujourd’hui, est élu au conseil général de la Loire (devenu conseil départemental) depuis 1994. Une seconde vie pour ce journaliste de métier, diplômé de l’Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille qui a dirigé le quotidien La Tribune-Le Progrès à Saint-Etienne (de 1990 à 1996) avant d’être nommé rédacteur-en-chef du Progrès à Lyon jusqu’en 2001. Au début des années 2000, il se voit confier la direction des rédactions de L’Essor. Il est alors vice-président du département. « C’est un adepte du mélange des genres », juge un ancien membre du journal. La double-casquette est connue de tous et publiquement assumée. A l’époque, du moins…

Billet d . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 75% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.