La somme n’apaisera pas les urgentistes des Hospices civils de Lyon (HCL), rassemblés en mouvement inter-hospitalier après quatre mois de grève, au premier semestre 2018, pour protester contre le manque de moyens… D’après nos informations, le deuxième Centre hospitalier universitaire de France a dépensé ces trois dernières années (de 2015 à 2017) plus de deux millions d’euros en audits auprès de trois cabinets privés : McKinsey, CapGemini et KPMG. La direction de l’établissement a refusé de commenter ces chiffres, mais elle a tout de même tenu à les justifier : « Il s’agit d’appuis externes visant à terminer le plan de modernisation lancé en 2009, intitulé Cap 2013 et qui prévoyait une transformation en profondeur de l’établissement ».        

Ces deux millions d’euros ne sont certes qu’une goutte d’eau dans le budget annuel de 1,7 milliard d’euros des HCL. Ils représentent toutefois, à titre d’exemple, les salaires annuels d’environ 45 infirmières diplômées d’Etat, charges comprises. Surtout, ils s’ajoutent à de précédentes dépenses de même nature, notamment entre 2009 et 2011. Ces années-là, toujours selon nos informations, le CHU lyonnais a déboursé un peu plus de 9 millions d’euros. Soit un total d’au moins 11 . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 78% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.