Cors de chasse, tapes dans le dos et sourires complices : le 21 et 22 mars dernier, Laurent Wauquiez ouvre l’hôtel de région à la fédération nationale de la chasse (FNC). Présidée par le bouillonnant Willy Schraen, l’organisation tient pour la première fois son congrès dans les locaux de l’assemblée d’Auvergne-Rhône-Alpes. Et pour l’occasion, le président de la collectivité met les petits plats dans les grands : une semaine après le raout, il fait voter l’octroi de 377 891 euros de subventions aux chasseurs de sa région. Ou plutôt aux 179 associations communales de chasse agréées.

Chacune d’entre elles touchera entre 2500 et 13 000 euros pour « l’amélioration des locaux ». Un terme plutôt vague qui intrigue Fabienne Grébert, élue du Rassemblement citoyens écologistes solidaires (RCES). « Lors de la présentation du plan en commission environnement [le 22 mars], nous avons demandé à Philippe Meunier [vice-président chargé de la chasse] en quoi consistaient ces "améliorations", raconte-t-elle. Il nous a répondu que ce n’était pas à lui de vérifier les dossiers. » Contacté par Mediacités, Philippe Meunier n’a pas répondu à nos sollicitations.

Éviscération et écorchage

L’opposante vérifie donc par elle-même et découvre quelques bizarreries. Selon son décompte, plus d’une dizaine d’associations de chasse ont reçu de l’argent pour rénover des locaux flambants neufs… ou carrément inexistants ! Exemples : 2500 euros pour l’association de Beaufort-sur-Doron (Savoie) afin de rénover un chalet inauguré en août 2017. Quant à l’association de chasse de Brioude . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 59% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.