Le soleil vient de se lever en ce mercredi d’hiver glacial. Un amateur de chasse, habitant dans les environs de Chalamont (Ain), se prépare à sortir avec son chien. Celui-ci a compris : avant même que la voiture démarre, il jappe à ne plus en finir. Le chasseur attrape son fusil (dans sa housse fermée, comme l’exige la réglementation), et embarque chien et journaliste de Mediacités sur des terres agricoles appartenant à un propriétaire qui lui loue une chasse, 500 euros l’année.

Sur les bas-côtés, on découvre vite des petites crottes de lapins. « Il y a plein de lapins par ici, mais on n’a pas le droit de les chasser. » Plus loin, des traces de chevreuil. « Le plan chasse autorisait deux prélèvements de chevreuil cet hiver, on les a tirés depuis longtemps. » Le chien s’agite. Il a senti l’odeur du sanglier dont on perçoit les traces à proximité d’un fossé. « Le sanglier est très difficile à chasser. Il est rapide, rusé. C’est un gibier très prisé des chasseurs. Ils se nourrissent dans les champs de maïs. »

Tout-à-coup, le chien se fige, à l’affût. Son maître tente de le retenir, mais la tentation est trop forte : le chien part à fond de train. Trois faisans surgissent d’un fourré, volant directement vers un des nombreux étangs qui font la réputation des Dombes. Le chasseur tente d’aller débusquer une poule faisane, qui a atterri dans un champ de choux. Le temps qu’il s’avance, l’oiseau a réussi à gagner un fourré dans une propriété voisine. Le chasseur rentrera bredouille, aujourd’hui. « Comme souvent, rigole-t-il, mais ce qui compte, c’est la sortie ! Et le casse-croûte avec les copains. »

« Tirer le canard ça sert à tout. Y compris aux rencontres entre industriels »

C’est donc ce plaisir simple que viennent ici rechercher patrons et élus Lyonnais férus de chasse, en particulier le fameux canard colvert qui fait la renommée du coin. Et même un peu plus que ça. Ainsi même s’il existe comme ailleurs des chasseurs peu fortunés (on peut chasser pour environ 400 euros par an, sans compter le matériel), la Dombes cultive une tradition ancienne de chasse privée
La Dombes, numéro . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !