Ils ont mitonné un dispositif aux petits oignons : là, des tracteurs armés de bras à vapeur pour désinfecter les sols ; ici, une ruche de bourdons pour remplacer la pollinisation manuelle des tomates… Cette année, les maraîchers nantais ont . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire la suite de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
Abonnez vous à partir de 1€/mois.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.