Mille kilomètres en trois mois sur son vélo cargo. On ne peut pas reprocher à Julie Laernoës (prononcez « La-er-nouss ») d’être une cycliste de la dernière heure à une période où les transports doux deviennent un enjeu fort des élections municipales… Tête de liste d’Europe Ecologie les Verts (EELV), elle était jusqu’à présent conseillère municipale et vice-présidente de Nantes métropole en charge du climat et de la transition énergétique. Le tout au sein de la majorité de la maire socialiste sortante, Johanna Rolland.

Six années à partager les mêmes bancs, mais pas assez pour faire liste commune, chacune finissant par partir de son côté. Parce que le joli score réalisé par les écologistes aux dernières élections européennes (24 % à Nantes) a stimulé leurs ambitions. Parce que Yannick Jadot, le leader du mouvement a désigné Nantes comme une ville « prenable ». Mais surtout parce que la prise de conscience collective des enjeux du réchauffement climatique a créé une urgence. « Si j’avais été convaincue d’une vraie mutation écologique de l’appareil socialiste, on aurait réfléchi à deux fois, confie-t-elle depuis son local de campagne situé rue de Strasbourg… à deux numéros de l’hôtel de ville. On a pris tellement de retard que les six prochaines années seront décisives pour enclencher une vraie rupture… ».         

Ce désir de changer de braquet prend racine dans une enfance passée aux Pays-Bas, auprès d’un père néerlandais et d’une mère française. Lui, fonctionnaire dans l’aménagement du territoire, elle, institutrice au lycée français

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Florence Pagneux
Après avoir débuté comme journaliste spécialisée en éducation à Paris, elle a débarqué à Nantes pour devenir correspondante du quotidien La Croix. C'est devenu son port d'attache, entre reportages pour toutes les rubriques du journal et enquêtes au long cours sur des sujets de société. Présidente du Club de la presse de Nantes, elle donne aussi des cours de journalisme à Audencia SciencesCom.