Logis métropole, un bailleur pas assez social

Dans un rapport de contrôle qui vient de paraître, l'Ancols épingle le bailleur social pour le faible taux d'attribution de logements aux ménages les plus défavorisés de la métropole lilloise, mais aussi des constructions neuves pas assez sociales.

2022-06-logis-métropole-la-Madeleine-min
Le siège social de Logis Métropole, à La Madeleine. Photo : Capture d’écran Google Maps.

Après Partenord ou LMH, l’Agence nationale du contrôle des logements sociaux (Ancols) s'est penchée sur le cas de Logis Métropole, un autre acteur majeur de ce secteur disposant d'un parc de près de 8 000 logements locatifs sociaux essentiellement situés sur cinq communes (La Madeleine, Villeneuve d’Ascq, Marcq-en-Barœul, Lille et Mons-en-Barœul).

Dans son rapport, qui vient d'être mis en ligne, le gendarme du logement social délivre d’abord plusieurs bons points à Logis métropole. Il évoque un « patrimoine très bien situé, en bon état d’entretien et un effort de développement neuf soutenu en zone tendue », une « situation financière saine » et un « service rendu de qualité ». Mais l'Ancols relève aussi un gros point noir : Logis métropole est un bailleur... pas assez social.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Pierre Januel