«Anne Hidalgo pour l’élection présidentielle ! » Postés à la sortie du métro République-Beaux Arts, Rémi Boussemart et Estelle Harremoes, deux jeunes militants socialistes, tentent d’interpeller les Lillois. En ce mardi matin pluvieux d’avril, ils espèrent convaincre les derniers électeurs indécis avec le programme de leur candidate. Mais à quelques jours du scrutin, ils ne sont pas les seuls à occuper le terrain. « Elle va faire 2 % ! », leur lance en riant une militante de la France insoumise. Ses tracts pour Jean-Luc Mélenchon rencontrent, ce jour-là, un certain succès. Il en faudrait davantage cependant pour décourager le président du mouvement des jeunes socialistes (MJS) du Nord, Rémi Boussemart, qui ne se départ pas d’un sourire à toute épreuve. « Et la remonta, comme dirait l’autre ? », riposte-t-il, sac à l'effigie de sa candidate sur l’épaule.

« C’est l’appareil PS qui me déprime : il ne fait plus rêver »

Parmi les passants qui évitent soigneusement la propagande électorale qu’on leur tend, ou ne s’arrêtent qu’un quart de seconde avant de tracer leur chemin, il en est un qui prend quelques instants pour examiner l’imprimé du Parti socialiste. « Leur déclin est assez tragique », observe l’homme de 44 ans. « Le PS, pour moi, avant, c’était le parti de la sécurité. On se disait que tant qu’il était là, il y avait une chance que la gauche soit au pouvoir… » Cette fois-ci, il ne votera pas pour la candidate du parti à la rose, assure-t-il, même s'il n’a rien contre Anne Hidalgo « qui n’est pas mauvaise ». « C’est l’appareil PS qui me déprime : il ne fait plus rêver », avoue-t-il, presque gêné. Au premier tour de l’élection présidentielle, dimanche, l’homme de gauche votera donc Mélenchon. Un « vote utile », pense-t-il.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois