Les Herbiers : le petit miracle économique français chahuté par la crise du coronavirus

Avec autant d'emplois que d'habitants, elle affiche un des plus faibles taux de chômage de France. Depuis des années, la ville vendéenne des Herbiers est classée parmi les zones économiques les plus dynamiques de France. Mais depuis 15 jours, de Beneteau au Puy du Fou, tout est à l’arrêt, comme ailleurs. Reportage auprès d’entrepreneurs peu habitués à s’inquiéter de l’avenir.

Herbiersune
Aux Herbiers, l’une des zones d’emploi les plus dynamiques de France avant le coronavirus, les parkings des entreprises restent désespérément vides. / Photo : Maxime Becker

«Dès le lendemain de l’annonce du confinement, tout était à l’arrêt aux Herbiers. Il n’y avait plus personne. » Fabien Moreau, PDG type trentenaire en jean baskets, a dû mettre ses 70 salariés au chômage partiel dès le premier jour de confinement, le 16 mars dernier. Pas le choix : le cœur de métier de sa PME, Cosika, est de repenser la décoration d’intérieur chez les particuliers. « Je perds 18 000 euros de chiffre d’affaires chaque jour », s’alarme-t-il. Dans la zone artisanale et commerciale où il est installé, au sud ouest de la ville vendéenne, on n’aperçoit qu’une poignée de salariés et surtout des parkings déserts.

D’habitude, ils sont complets. Et pour cause : dans ce petit coin du bocage vendéen, les créations d’emploi sont depuis des années supérieures d’un tiers à la moyenne française. Enquête statistique après enquête statistique, le taux de chômage y reste invariablement l’un des plus bas du pays. Bienvenue aux Herbiers, 16 000 habitants (30 000 dans la communauté de communes), une dizaine de zones d’activités, un modèle de dynamisme économique et un bon étalon de la glaciation que connaît aujourd’hui l’act

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Maxime Becker