Revue de presse du 18 au 24 février : quatre infos sur la région lilloise repérées par Mediacités.

Le vélo, gagnant du nouveau plan de circulation à Lille

L’usage du vélo dans la métropole de Lille a fait un bond au deuxième semestre 2016. Le nombre de cyclistes pendant les heures de pointe enregistre une hausse de 42 % sur un an, selon le dernier comptage semestriel réalisé par le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) et publié par l’association Droit au vélo. Le responsable de celle-ci, Sébastien Torro-Tokodi, y voit la validation du nouveau plan de circulation mis en place il y a un peu plus de six mois. « Comme aux Pays-Bas dans les années 1970, le fait de rendre la circulation plus difficile pour les voitures dans le centre-ville provoque un report significatif vers le vélo », indique-t-il à 20 minutes. Mais il reste du travail pour amplifier l’effet, notamment en périphérie de Lille. Le site d’infos locales rappelle que la MEL a voté en décembre un plan d’investissement de 10 millions d’euros sur 3 ans pour, notamment, « résorber les coupures de trajet qui rendent encore le vélo dangereux sur certains axes ». Avec une moyenne de 129 cyclistes chaque heure sur les points de comptage à Lille et alentours, – soit à peine plus d’un toutes les 30 secondes -, le boom du vélo est encore relatif.

L’effet Bielsa

L’arrivée de Marcelo Bielsa comme entraîneur du LOSC à partir du 1er juillet a incontestablement été le buzz de la semaine. Avec un retentissement qui a largement dépassé Lille puisque Pep Guardiola, le coach de Manchester City, s’est dit impatient de revoir « El Loco » sur un banc de Ligue 1. 20 minutes confirme déjà cet « effet Bielsa ». «  C’est tout sauf anodin (…) ça va donner une notoriété internationale à Lille », s’enthousiasme Dany Wattebeld, vice-président chargé des sports à la MEL. « Du coup, tout le monde se fiche des arrangements financiers de Gérard Lopez révélés par nos confrères de Mediapart, Mediacités et France 3 Nord il y a peu », s’amuse DailyNord, un brin désabusé. De fait, le nouveau propriétaire plastronne dans Le Monde : « Cela concrétise tout ce qu’on a dit pour l’instant sur le projet : tout ce qu’on allait faire, on l’a fait ». « Encore faut-il que Bielsa ne change pas une énième fois d’avis », relève Pierre Ménès, consultant de Canal +. Surtout dans le cas où le club serait rétrogradé, renchérit Pascal Praud sur Yahoo Sport. Le LOSC devra surtout démontrer qu’il peut gagner de l’argent dans la durée avec un modèle économique pour le moins opaque et risqué…

Un député des Hauts-de-France sur trois ne se représente pas

La Voix du Nord est partie à la rencontre des 11 députés de la Région sur 33 qui ont décidé de raccrocher. Parmi les raisons invoquées : « Ne pas faire le mandat de trop ». « Mais c’est quand, le mandat de trop ? », s’interroge très justement notre confrère Sébastien Leroy. Les représentants locaux à l’Assemblée Nationale affichent certes une moyenne de 2,72 mandats, en baisse par rapport à un ratio de 3,05 lors de la précédente législature. Mais cette moyenne cache de fortes disparités. Certains des « raccrocheurs » n’abandonnent qu’après un quart de siècle de présence au Palais Bourbon, à l’instar des socialistes Yves Durand (70 ans) et Serge Janquin (73 ans) ou du Front de gauche Marc Dolez (65 ans). Lequel avoue que « la démocratie exige maintenant qu’il n’y ait pas trop de cumul dans le temps ». Une prise de conscience qui a effleuré encore plus tardivement le communiste Alain Bocquet, 70 ans… et neuf mandats au compteur depuis 1978 ! Du côté des 22 sortants qui se représentent, la moitié terminent leur premier bail à l’Assemblée, note encore La Voix du Nord. Et 14 sont concernés par la nouvelle loi sur le cumul des mandats. Mais la plupart n’ont toujours pas rendu public le choix de la fonction qu’ils conserveront, relève le quotidien.

 

En immersion à Denain

Le Monde a publié un reportage de notre consoeur Laurie Moniez, sa correspondante à Lille, consacré à la “difficile cohabitation avec les Roms” . Le quotidien national évoque un climat de “peur, d’exaspération et d’incompréhension” dans cette commune appauvrie des Hauts-de-France, où les services municipaux estiment à un millier le nombre de Roms installés parmi les 20 500 habitants. Le Monde explique que “tous les voyants sont au rouge” (pauvreté, chômage des jeunes, revenus moyens) et note que la commune détient “un triste record : le prix de l’immobilier le plus bas de France, en chute depuis le départ de l’industrie métallurgique. La maire socialiste Anne-Lise Dufour-Tonini a fait part de son “état d’impuissance” et demandé “un comité interministériel d’urgence” pour venir en aide à sa commune. Les causes réelles de cette situation sont pourtant difficiles à cerner : une militante locale évoque une “incompréhension ethnique”, une commerçante regrette cette “étiquette injustifiée” attribuée à Denain. Le Monde rappelle que le FN a établi une position solide localement, avec 47,68 % des voix pour sa liste lors des dernières élections régionales.

 

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici