Lire plus tard

Breitbart se gausse de Martine Aubry et caricature l’économie nordiste

Trois jours avant le second tour de l’élection présidentielle, le sulfureux site d’information américain Breitbart News a porté son attention sur le ralliement de Martine Aubry à Emmanuel Macron. « Le maire socialiste de Lille envoie 60 000 courriers à ses habitants pour leur demander de voter Macron », indique dans un titre très factuel le site fondé par Stephen Bannon, chantre du nationalisme et conseiller très controversé de Donald Trump. L’article publié sur le fil londonien (et européen) de Breitbart qualifie Emmanuel Macron de candidat « mondialiste » et rappelle que Martine Aubry a « exprimé des doutes » sur le projet économique du vainqueur du premier tour. Il revient sur le mauvais score réalisé au premier tour par le Parti Socialiste (6,3 %), avant d’expliquer de façon réductrice que « l’essentiel de la base électorale des socialistes s’est tournée vers Marine Le Pen parce que les emplois ont disparu dans les mouvements d’externalisation et de mondialisation ». Breitbart choisit l’exemple de Calais, dont l’industrie textile jadis florissante se trouve aujourd’hui « réduite à 300 emplois », et où  « le chômage massif a entraîné de nombreux salariés vers Le Pen, en quête d’espoir ». L’exemple, volontairement réducteur, laisse entendre que la ville aurait perdu 99 % de ses emplois ! Et fait volontairement abstraction de la reconversion à l’échelle de la région : une filière d’excellence dans le textile est désormais reconnue dans les Hauts-de France, avec 150 entreprises (9000 emplois) fédérées au sein d’un pôle de compétitivité.

Lille se met en ordre pour l’Agence européenne du médicament

La Voix du Nord rapporte « une réunion de deux heures » organisée le 3 mai par la mairie de Lille, désormais seule candidate française à l’accueil de l’Agence européenne du médicament (AEM). Celle-ci devra probablement quitter Londres pour cause de Brexit.  « Le Premier ministre et la ministre de la Santé nous ont demandé de constituer une “task force” pour commencer rapidement un travail d’influence face aux candidatures sérieuses de Copenhague, Vienne ou Barcelone », a déclaré Martine Aubry, soutenue par Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille. Le quotidien régional estime que « la situation géographique de Lille est un atout, pour des agents de l’AEM (900 agents, NDLR) qui ont construit leur vie à Londres ». Selon la Voix du Nord, l’État serait prêt à mettre à disposition l’intégralité de la cité administrative. « Avant peut-être des locaux neufs, entre le conseil régional et Lille Grand-Palais, souhait de Xavier Bertrand » rappellent nos confrères. En début d’année, sept villes françaises étaient encore sur les rangs face à Lille, retenue le 19 avril par le gouvernement. Une vingtaine de pays sont désormais volontaires pour accueillir l’AEM lorsque le Royaume-Uni aura quitté l’Union européenne. Selon Politico, la décision quant au choix de relocalisation de l’AEM sera rendue en octobre.

Lille, un Eldorado pour les investisseurs ?

Le classement annuel établi par le site d’annonces immobilières Explorimmo, édité par Figaro Classifieds, filiale publicitaire du groupe Figaro, a été commenté par de nombreux médias régionaux. France 3 et la Voix du Nord se réjouissent du retour de Lille, qui « plaît aux investisseurs », dans le Top 10 des villes françaises. Classée sixième selon une trentaine de critères sociaux et macro-économiques, Lille cumule les qualificatifs flatteurs : une démographie « bien orientée », l’emploi qui « se redresse » et des prix dans l’immobilier « relativement raisonnables par rapport à d’autres capitales régionales ». Problème : toutes les autres villes présentes dans le classement présentent des caractéristiques similaires destinées à encourager les investisseurs et à soutenir, indirectement, le marché des annonces publicitaires. Rennes, première, est « la ville à suivre ». Bordeaux, seconde, est « incontournable ». Montpellier, troisième, est « la force tranquille qui attire les investisseurs ». Tous gagnants…

Le « cador » Itier face à Lamy

Le Journal du Dimanche a publié une indiscrétion qui a fait bondir François Lamy, candidat PS à Lille aux prochaines élections législatives. Le mouvement En Marche ! lui réserverait « un traitement de faveur », croit savoir l’hebdomadaire, qui rapporte les propos d’un ancien socialiste proche d’Emmanuel Macron : « Dans sa circonscription, on va lui mettre Christophe Itier. C’est un cador, il va le fumer ». François Lamy a réagi avec humour sur Twitter, prétendant qu’il s’était levé ce dimanche matin pour distribuer des tracts et appeler à voter pour Emmanuel Macron aux présidentielles : « #Cadonneenvie », a-t-il commenté. Christophe Itier, directeur général de la Sauvegarde du Nord, a rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron en mai 2016, un mois après sa fondation par l’ancien ministre de l’Economie.

Si vous souhaitez nous adresser des documents en passant par une plateforme sécurisée et anonymisée, rendez-vous sur pals.mediacites.fr

Point final.

Réagir à l'article

Merci d'entrer votre commentaire !
Merci d'entrer votre nom ici