Mineurs étrangers isolés : l'Etat met la main à la poche
C’est, en euros, le financement exceptionnel que l’Etat doit verser à la Métropole de Lyon pour la prise en charge des jeunes migrants arrivés en France sans parent, ceux qu’on appelle, dans le jargon administratif, « les mineurs non accompagnés » (MNA). La somme – 2 454 000 euros précisément – a été fixée par un arrêté du 27 août dernier, repéré au Journal officiel par Mediacités [voir le document ci-dessous]. Elle est calculée sur la base de l’augmentation, entre 2017 et 2018, du nombre de jeunes étrangers bénéficiaires de l’aide sociale à l’enfance, synonyme pour la plupart d'entre eux d'une solution de logement et d'une scolarisation. Soit 409 mineurs pour la Métropole de Lyon. Ce chiffre recoupe, à une cinquantaine près, les effectifs que le Grand Lyon nous avait communiqués à l’occasion d’un précédent article : un peu plus de 1500 « MNA » pris en charge en 2018 contre 1064 en 2017.

En valeur absolue, cette augmentation est la plus élevée de France, tous départements confondus (le Grand Lyon exerce sur son territoire les compétences d’un département). Et de loin. A titre de comparaison, dans les Bouches-du-Rhône (Marseille), ils n’étaient que 164 mineurs isolés supplémentaires, 179 en Seine-Saint-Denis ou encore 154 à Paris… trois fois moins qu’à Lyon. La somme débloquée par l’Etat pour aider la Métropole dans . . .

Il vous reste 78% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !