Des enquêtes préliminaires en cours contre deux anciens directeurs de l'abbaye de Fontevraud
Ceux qui doutaient encore de l’intérêt des Chambres Régionales des Comptes vont être convaincus… Le Conseil Régional des Pays de la Loire a, en vertu de l’article 40 du code de procédure pénale, signalé au Procureur de la République d’Angers des faits délictueux imputables aux deux anciens directeurs de l’abbaye royale de Fontevraud dans le Maine et Loire. Pour cela, il s’est appuyé sur un audit interne mais surtout sur des rapports de la Chambre Régionale des Comptes des Pays de la Loire. Des enquêtes préliminaires sont donc lancées contre ces deux anciens directeurs.

Ce n’est pas un mais quatre rapports de la Chambre qui épinglent sévèrement en 2018 et 2019 les structures qui gèrent cette ancienne abbaye bénédictine devenue centre culturel. Des structures (Groupement d’intérêt économique, société publique régionale, société par actions simplifiée unipersonnelle et l’association du centre culturel) financées en grande partie par le Conseil Régional des Pays de la Loire

Dépenses irrégulières, salaires et primes indus, procédures d’achats hors la loi…

Entre 2012 et 2017, la Chambre relève notamment des niveaux de rémunérations des dirigeants et des primes très généreuses ainsi que des achats… surprenants. Comme par exemple un mini-bus autonome interdit à la circulation mais acheté 275 000 euros, une poubelle à 1 255 euros, un rameur à 1 300 euros ou les frais de nettoyage d’une voiture personnelle à … 1 900 euros.

Ces alertes de la Chambre Régionale des Comptes ont conduit le Conseil Régional des Pays de la Loire à diligenter en 2018 son propre audit interne. Résultat : une confirmation des « manquements graves » et le licenciement du directeur, Antoine Godbert, pourtant recruté deux ans auparavant par le nouveau président de Région Bruno Retailleau. De son côté, Antoine Godbert, dénonçait alors dans la presse (Ouest-France du 31/10/2018) la « violence des procédures » et renvoyait les responsabilités à son prédécesseur David Martin. Cet ancien chef de cabinet au secrétariat d’Etat de l’économie sociale et solidaire dans le gouvernement Jospin a été recruté par l’ex . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Benjamin Peyrel  et  Antony Torzec
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions (L’Humanité, Le Parisien, etc), avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer l'information.