Le personnel de l'hôpital des enfants de Toulouse s'est mis en grève le 11 janvier. / Crédit photo Frédéric Scheiber

A l’hôpital des Enfants de Toulouse, des employés non-grévistes subissent des retenues de salaire infondées

Peut-on être considéré comme gréviste lorsqu’on est en repos ? Au CHU de Toulouse, la réponse est normalement non. « Les personnels notamment en repos, maladie, congés, RTT, ne peuvent pas se déclarer grévistes », stipule la fiche 39 du guide du temps de travail du CHU, consacrée à l’exercice du droit de grève.

Et pourtant, suite au mouvement de grève illimité qui touche depuis maintenant un mois, l’hôpital des Enfants, une trentaine d’agents ont vu leur fiche de paie amputée substantiellement. En effet, sur la première semaine du conflit, du 11 au 18 janvier, ces personnels qui travaillent à temps partiel (à 80 % ou à 50 %) ont constaté des retenues de 70 à 140 euros, correspondant à la journée ou aux deux jours durant lesquels ils n’ont pas travaillé durant cette semaine-là.

Ces journées, notées au planning comme « repos partiels », ont été considérées comme journée de grève par la direction... « Nous n’avions encore jamais vu cela de mémoire de syndicaliste, s’indigne Julien Terrier, de la CGT du CHU. Les agents en question ont fait un recours, mais ces retraits sont confirmés par l’administration, il s’agit bien d’une mesure de rétorsion fallacieuse face à un mouvement de grève. »

Gênée aux entournures, la direction du CHU n’a pas démenti mais n'a pas souhaité faire de commentaires. Elle n'a pas non plus communiqué sur le nombre de grévistes. À ce jour, aucune revendication, notamment en matière de recrutement, n'a été satisfaite. De ce . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Le retour de Sandrine Mörch au journalisme fait des vagues à France Télévisions

Une phrase malheureuse de l'ex-députée de Haute-Garonne a provoqué l'ire du syndicat national des journalistes de la chaine publique que compte réintégrer Sandrine Mörch.

Législatives 2022 : Fabien Jouvé conteste l’élection de Monique Iborra dans la 6e circonscription de Haute-Garonne

Le candidat de la Nupes vient de saisir le Conseil constitutionnel, car plusieurs anomalies ont été relevées dans le scrutin de dimanche, remporté de quatre voix seulement par son adversaire de la majorité présidentielle.