Le tableau ne pourrait pas être beaucoup plus sombre : depuis quelques mois, la métropole lilloise est régulièrement pointée du doigt comme le cancre de la qualité de l'air. L’année dernière, elle a dépassé à plus de 60 reprises le seuil de pollution aux particules les plus fines, dites PM 2,5, fixé par l’Organisation Mondiale de la santé, quand cette dernière recommande de ne pas l’excéder plus de trois jours !

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois