Illustration : Jean-Paul Van der Elst

Municipales 2020 : Moudenc se rallie (presque) au couvre-feu pour les avions de Blagnac

La suppression des vols commerciaux à l'aéroport entre minuit et 6 h du matin est « une nécessité pour la tranquillité des nuits des Toulousains », écrit Jean-Luc Moudenc au détour d'un document de 17 pages remis lundi 3 février aux journalistes à l'occasion d'une conférence de presse consacrée essentiellement aux questions de sécurité dans le cadre de la campagne électorale.

Cette soudaine conversion du maire sortant de Toulouse en faveur d'un couvre-feu à Blagnac peut paraître surprenante. La municipalité avait en effet refusé de suivre en juillet 2019 la demande récurrente du collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomération toulousaine (CCNAAT), qui avait réclamé en vain à la Préfecture que cette mesure soit inscrite à l'ordre du jour de la dernière commission consultative de l'environnement de l'aéroport. Chantal Demander, présidente du CCNAAT, a même claqué la porte de cette réunion, le 15 octobre dernier.
Un enjeu économique et électoral
Jean-Luc Moudenc prend toutefois soin de préciser que le trafic de marchandises, jugé nécessaire à l'économie locale, serait exclu de l'interdiction des vols de nuit. Soit 4 à 5 avions quotidiens affrétés par des entreprises spécialisées dans les livraisons-express (TNT, DHL, Fedex, etc), selon l'enquête de Mediacités. Le maire de Toulouse se démarque ainsi de la liste Archipel Citoyen, présentée comme son principal concurrent et accusée de se livrer à une campagne « d'avion-bashing ».

Antoine Maurice (EELV) défend un couvre-feu total, comme à Orly, et propose . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h


Avatar de Stéphane Thepot
Correspondant à Toulouse pour la presse nationale (Le Point, Le Monde, L'Express, La Croix) depuis plus de 25 ans, Stéphane a commencé sa carrière dans les radios que l'on disait "libres" et la presse agricole. Il a aussi rédigé un livre-enquête sur les paysans dans l'Aveyron (ateliers Henry Dougier) et un "anti-guide touristique" pour les néo-toulousains (Héliopoles). Diplômé de Sciences-Po Toulouse, il intervient auprès des nouvelles générations d'étudiants qui se destinent au journalisme.

Précédemment dans l'Oeil

Jean-Luc Moudenc taxe la charte d’Anticor de populisme

Lors du conseil municipal du 10 juillet, le maire de Toulouse s’en est pris à l’association de lutte contre la corruption. Des propos qui surprennent les dirigeants d’Anticor par leur virulence.

Une alliance rose et bleue contre les verts et rouges à Toulouse Métropole

Jean-Luc Moudenc a passé un pacte « de gouvernance » avec plusieurs élus socialistes et radicaux pour diriger Toulouse Métropole.