Grand Lyon : comment éviter le déferlement de voitures au déconfinement ?

Rue de l'Université, 7e arrondissement de Lyon, déserte, pendant le confinement. Photo : NB/Mediacités.

Questions de Stéphane : Y a‑t‐il un plan à Lyon pour que, lors de la sortie de confinement, il n’y ait pas un report massif de l’usage du transport en commun vers la voiture individuelle ? Envisage‐t‐on l’utilisation de dispositifs temporaires sur la voirie pour élargir l’espace des vélos et des piétons ?                                               

Bonjour,

Alors que les Français vont à nouveau pouvoir se déplacer le 11 mai, les moyens de transports – en particulier dans les zones les plus densément peuplées – suscitent de nombreuses interrogations.

Le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise) a déjà annoncé plusieurs mesures afin de faire respecter la distanciation sociale et les gestes barrières dans ses transports en commun. Sa présidente Fouziya Bouzerda annonce que seulement « 32 % des usagers reprendront les transports en commun comme ils le faisaient avant », selon les estimations de l’organisme. Une baisse de l’utilisation des métros, bus et tramways qui attise la crainte – de l’aveu de la Métropole de Lyon – d’un fort report sur la voiture. Car après le 11 mai, si le prolongement du télétravail réduira une partie du trafic, nombreux seront ceux à reprendre les trajets quotidiens.  
77 kilomètres de nouvelles pistes cyclables
À l’image d’autres métropoles dans le monde entier, celle de Lyon a donc décidé de « réorganiser les mobilités », selon son président David Kimelfeld. Pour cela, un plan de réaménagement de l’espace urbain est prévu, privilégiant en premier lieu le …

🤚STOP Cet article est réservé à nos abonnés.
 Cependant…
😀 Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez‐en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez‐vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !