Sécurité : Aubry minimise les promesses de Darmanin et précise les siennes

Conf Rentrée Aubry
Conférence de presse de rentrée de Martine Aubry. Photo : Twitter Mairie de Lille

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Favorite

Par Yves Adaken

Lors de sa conférence de presse de rentrée, la maire de Lille a dévoilé le calendrier de son programme en matière de sécurité tout en taclant le ministre de l'intérieur sur son annonce de l'envoi de 60 policiers supplémentaires dans la métropole lilloise.

C’était un des principaux thèmes de la campagne des municipales, c’est désormais une des priorités d’action de Martine Aubry. La maire de Lille a multiplié les signaux dans ce sens depuis sa nouvelle prise de fonctions. Cela a commencé par la désignation de Jean‐Claude Menault, ancien directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) comme adjoint, délégué à la sécurité. Et cela s’est poursuivi, fin juillet, suite à l’agression d’une femme par un dealer dans le quartier de Moulins, par l’envoi d’une lettre au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Objectif : réclamer des renforts de police nationale. Ce dernier a aussitôt répondu qu’il allait affecter 60 policiers supplémentaires à la métropole lilloise d’ici la fin 2020… tout en taclant le faible nombre de caméras municipales de vidéo‐surveillance sur le territoire de Lille.

Martine Aubry n’a pas oublié cette pique. Elle a profité de sa conférence de presse de rentrée, le 25 septembre, pour effectuer sa propre mise au point. Car si 60 policiers sont bien prévus pour intégrer les commissariats de la métropole – 30 en septembre, à leur sortie de l’école, les autres en décembre – 44 vont en revanche en partir. Ce qui porte à 16 le solde net des effectifs supplémentaires. Sans compter, précise Martine Aubry, qu’une partie des renforts sont fléchés sur Roubaix et Tourcoing. De fait, Gérald Darmanin a bien écrit au maire de Roubaix, Guillaume Delbar, pour lui annoncer que sa ville allait bénéficier de 13 nouveaux policiers, dont 7 « dès la semaine prochaine », dans une lettre que nous nous sommes procurés et que …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Cet article concerne la promesse : 
Voir toutes les promesses de vos élus