Salle de consommation à moindre risque à Strasbourg. Photo : Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons

À Lille, la « salle de shoot » recyclée en vaccinodrome

Il y aura bien des piqûres boulevard de Metz, à Lille, à l’endroit même où devait s’installer la première « salle de shoot » de la ville. Mais pas celles que l’on croit : la mairie vient d’y implanter un centre de vaccination contre le Covid-19. De Lille-Sud à Wazemmes, plusieurs salles municipales sont ainsi mobilisées pour injecter le vaccin aux habitants du quartier, sans rendez-vous.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Ouverture d’une salle de consommation à moindre risques »
Voir toutes les promesses
Journaliste pour l’édition lilloise de Mediacités, je suis chargé de la rédaction de la newsletter hebdomadaire de Mediacités et, de temps à autres, de quelques enquêtes et analyses. Mes sujets d’intérêt : l’environnement, la surveillance et le numérique. Je m’occupe également de la mobilisation du public pour les quatre éditions de Mediacités, c’est-à-dire des appels à témoins, des enquêtes participatives et de la relation avec nos lectrices et lecteurs. Et comme nous sommes une petite équipe, je touche parfois à de nombreux autres sujets (communication visuelle, financement, Société des Amis de Mediacités…).
Voir ma déclaration d’intérêts

Précédemment dans l'Oeil

7 000 personnes ont tenté de traverser la Manche depuis le début de l’année 2022

Depuis janvier 2022, 7 000 personnes ont tenté de rejoindre le Royaume-Uni clandestinement. C'est trois fois plus que l'année passée à la même période.

Un couple de Lillois condamné pour leur activité de marchands de sommeil

Un couple de Lillois a été condamné, le 25 avril dernier, à respectivement un an ferme et six mois de prison avec sursis pour avoir loué des appartements dans un immeuble insalubre.