Le président de la MEL Damien Castelain a dévoilé la carte de 38 nouvelles stations V’Lille. Photo : capture d’écran du conseil métropolitain du 17 décembre 2021.

La métropole lilloise se dote de 38 nouvelles stations V’Lille

Vendredi 17 décembre, c’était un peu Noël avant l’heure au conseil métropolitain. Damien Castelain a inauguré la dernière séance plénière de l’année en dévoilant officiellement la nouvelle carte du réseau V’Lille. En juin dernier, les conseillers communautaires avaient voté pour la création de 38 nouvelles stations sur le territoire dans le cadre du futur plan vélo doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros.

Ces stations devraient sortir de terre d’ici l’été 2022. Une action qui va d’ailleurs au-delà de la promesse faite par le président de la Métropole européenne de Lille (MEL) lors de son élection, comme il n’a pas manqué de le rappeler. « Je m’étais engagé à déployer une vingtaine de bornes supplémentaires au réseau et nous avons collectivement souhaité aller plus loin », s’est-il félicité, alors que le service de location de vélo en libre-service de la MEL fête ses 10 ans.

Lors du lancement en 2011, on comptait 84 stations V’Lille. Ces dernières étaient principalement réparties dans la capitale des Flandres, même si on en trouvait aussi quelques-unes à La Madeleine et Mons-en-Baroeul. Avec la création de ces 38 nouvelles stations, il y en aura désormais 261 réparties sur 20 communes du territoire métropolitain.

Pour le choix des lieux bénéficiant de ce déploiement, il a fallu arbitrer entre les attentes des différents maires et les besoins des usagers, avec une « règle » selon Damien Castelain : « un milieu urbanisé et fréquenté ». Le tout « dans une logique de continuité avec les bornes V’Lille existantes », a-t-il précisé. Des communes proches de Lille et encore peu équipées voient donc leurs manques comblés par l’arrivée de trois nouvelles stations, comme à Lomme, Saint-André-lez-Lille ou Villeneuve-d’Ascq.

Capture v Lille 1
Les 38 nouveaux emplacements de stations V’Lille sont représentés par un point bleu foncé épais sur la carte ci-dessus. Photo : capture d’écran du conseil métropolitain du 17 décembre 2021.

Une quarantaine de stations en plus d’ici 2024

Six communes vont même accueillir des stations V’Lille pour la première fois : Faches-Thumesnil, Haubourdin, Hem, Lezennes, Marquette-lez-Lille et Wasquehal. De quoi réjouir les élus de tous bords. Patrick Proisy, le maire (LFI) de Faches-Thumesnil, commune de 18 000 habitants, a profité de son intervention sur les investissements de voirie pour saluer cette avancée : « En étant situé en première couronne, toute proche de la ville centre, c’était quelque chose qui nous tenait à cœur. » Il était en effet étonnant de n’y trouver aucune station alors que la commune voisine de Ronchin en compte trois ou que la ville de Loos, également limitrophe de Lille, en accueille quatre, et bientôt six avec le dernier déploiement.

Le président de la métropole prévient que cet investissement sera réévalué si nécessaire. « Si la fréquentation n’est pas au niveau attendu dans ces nouvelles stations, alors nous pourrons bien évidemment les déplacer et les redéployer », a-t-il lancé. Une pratique qui n’est pas nouvelle. Dans le cadre du redéploiement des stations en 2019 et 2020, 27 stations avaient déjà été fermées par Ilévia. En revanche, seules 19 d’entre elles avaient été repositionnées ailleurs sur le territoire communautaire dans la foulée, et c’est surtout la ville de Lille qui en avait bénéficié.

La MEL poursuit son objectif d’atteindre une part modale cyclable de 6 à 8%, et donc de quadrupler l’usage du vélo d’ici la fin du mandat, en 2026. Et le déploiement de davantage de stations V’Lille est un rouage essentiel de la chaîne. Damien Castelain le martèle : « L’extension de notre offre de vélos en libre service ne s’arrêtera pas, c’est un mode prisé par nos concitoyens puisque nous avons pu voir à l’automne 2021 que l’utilisation du V’Lille avait dépassé les statistiques de 2019, c’est-à-dire avant le Covid. » Le moment idéal pour annoncer sa volonté de créer une quarantaine de stations supplémentaires lors du renouvellement du contrat de service public en 2024, et, ainsi, atteindre le cap symbolique des 300 stations V’Lille sur le territoire métropolitain.

Cet article concerne la promesse :
« Créer 20 stations V’Lille supplémentaires (hors redéploiement »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

L’ancien maire de Faches-Thumesnil, Nicolas Lebas, nommé sous-préfet en Normandie

Des Hauts-de-France… à la Normandie : l’ancien maire (UDI) de Faches-Thumesnil entre 2001 et 2019, Nicolas Lebas, vient d’être nommé sous-préfet des Andelys, dans l'Eure.

La MEL se dote d’un outil de travail pour articuler ses projets entre ses territoires

Comment mettre en place de grands projets dans une métropole qui compte 95 communes ? C’est la question que se sont posée les élus de la Métropole européenne de Lille (MEL). Lors du conseil du 17 décembre 2021, ils ont voté la mise en place de « contrats de projets » pour mieux articuler les ambitions de la métropole à de plus petites échelles.