Thibaut Monnier face aux patrons de PME lyonnais, mardi 11 février. Photo : Mathilde Régis

Le Rassemblement national à la peine face aux patrons de PME de la Métropole de Lyon

C'est l'un des grands oraux incontournables pour les candidats en campagne, tout comme celui organisé par les patrons du BTP. Cette semaine la Confédération des Petites et moyennes entreprises (CPME) du Rhône organise une série de rencontres entre les patrons de la Métropole et les prétendants à l'élection de mars prochain. Sur le mode « une heure pour convaincre », les six principaux chefs de file aux métropolitaines ont été invités, trois soirs durant, à venir présenter leur programme économique. Avec un objectif : séduire le tissu de PME locales, l'un des piliers du système Collomb.
Andréa Kotarac à Bruxelles
Après David Kimelfeld et Renaud Payre la veille, la quarantaine d’adhérents du syndicat patronal attendait ce mardi 11 février Andréa Kotarac, ex-fils prodigue de Jean-Luc Mélenchon passé avec fracas dans les rangs du Rassemblement national au printemps dernier. Mais l’ancien Insoumis à la Région n’est pas là. Et pour cause, il a été « retenu à l’Europe par ses activités d’attaché parlementaire », fait-on savoir. A un mois des élections, l'assistant du député européen Hervé Juvin ne s'est donc pas mis complètement en disponibilité de son emploi. « Comme nous ne sommes pas des apparatchiks, tout le monde travaille. Il n’est pas encore en congés complet », lance Thibaut Monnier, tête de liste du RN dans la circonscription Lyon-Ouest (5e et 9e . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

À Lyon, Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, succède à Monseigneur Barbarin

Le pape François a nommé Olivier de Germay, actuel évêque d’Ajaccio, à la tête de l’archevêché de Lyon.

La reconversion un peu précipitée de David Kimelfeld

L'ex-président du Grand Lyon se lance dans la communication et le conseil, et s'associe à l'agence Syntagme d'Erick Roux de Bézieux, comme annoncé la semaine dernière dans la presse. Sauf que... « Kim » attend encore le feu vert de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, chargée de prévenir les risques de prise illégale d'intérêts, pour démarrer son activité.