Investi par Les Républicains, l'ancien maire de Divonne-les-Bains Etienne Blanc brigue l'hôtel de ville de Lyon. Photo : NB/Mediacités.

Le féminisme vu par Etienne Blanc : « C’est la destruction d’une société »

Décidément, Les Républicains ont un problème avec l’égalité femmes-hommes. En janvier, François-Noël Buffet, le candidat de la droite pour le Grand Lyon [lire son portrait ici] s’était déjà illustré par un grand chelem masculin lors de la présentation de ses têtes de listes métropolitaines : 14 circonscriptions, 14 hommes. Une affiche testostéronée qui lui avait valu les foudres de l’ensemble de la classe politique locale.

Cette semaine, c’est au tour de son homologue Etienne Blanc de faire état de sa conception très personnelle du féminisme. La tête de liste LR pour les élections municipales à Lyon [lire son portrait ici] est interrogée par L’Arrière-Cour, nouvelle newsletter d’information lancée par l’ancien rédacteur en chef de Lyon Capitale, qui a longuement passé au crible la pensée et les propositions des candidats sur la question.

« Je ne suis pas féministe », lâche d’emblée Etienne Blanc, avant de développer : « Le féminisme n’est pas vouloir l’égalité entre les hommes et les femmes. C’est vouloir que la femme, par la reconquête de droits, ait une place prépondérante . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

Collège des Battières à Lyon : les élèves ont changé d’établissement, le ministère lance une inspection

Selon nos informations, les deux élèves de la famille qui avait pris à partie un professeur d’histoire-géographie du collège des Battières, dans le 5e arrondissement de Lyon, l'accusant d'avoir tenu des propos islamophobes en cours, ont finalement changé d’établissement.

Université de Lyon : le fiasco aura coûté plus d’un million d’euros en cabinets de consultants

D’après des documents obtenus par le collectif étudiant Idexit, pour son projet avorté de fusion entre les universités de Lyon et Saint-Etienne, l’UDL a dépensé au moins 1,13 million d’euros auprès de deux sociétés de conseils.