David Kimelfeld sur BFM Lyon, le 25 mai. Capture d'écran bfmtv.com

Métropolitaines : Kimelfeld éconduit Collomb, le clan du baron vitupère

Collomb versus Kimelfeld, épisode 587. Le gouvernement ayant fixé la date du deuxième tour des élections municipales - et métropolitaines dans le Grand Lyon - au 28 juin prochain, l’interminable guéguerre entre le maire de Lyon et son ancien dauphin, qui briguent tous deux le trône de la Métropole, a repris de plus belle. Ce week-end, Gérard Collomb a appelé de ses vœux « un large rassemblement » : « Il faut à la tête de notre métropole une équipe qui, comme par le passé, puisse réunir des élus de sensibilités politiques diverses ».

Avec 17,3% des voix au premier tour, le 15 mars dernier, l'actuel maire de Lyon aborde la phase finale en ballotage très défavorable. Certes, le maître

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois


Précédemment dans l'Oeil

Grégory Doucet inaugure son mandat à coups de symboles

Officiellement maire depuis samedi, l’écologiste Grégory Doucet a dévoilé les attributions de ses adjoints. Les intitulés valent parfois de longs discours.

Grand Lyon : opposition éclatée et promesse de non-cumul malmenée au premier conseil de l’ère Bernard

Bruno Bernard élu dans un fauteuil, l’opposition éclatée en quatre, la composition de l’exécutif : récit du premier conseil de la Métropole de la mandature.