Capture du site de la Transalpine.

Les Verts de la Métropole de Lyon continuent de financer le lobby du Lyon-Turin

Un même parti, deux nuances de vert. Après son élection à la mairie de Grenoble en 2014, l’écologiste Eric Piolle avait claqué la porte de la Transalpine, association de promotion du Lyon-Turin. Ses cousins lyonnais de la Métropole de Lyon, dirigée depuis juillet dernier par Bruno Bernard (EELV), préfèrent eux continuer de financer ce lobby du méga-projet ferroviaire qui promet de relier la France et l’Italie en passant sous les Alpes.

Dans un arrêté pris le 18 février dernier, le Grand Lyon a renouvelé, pour

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Précédemment dans l'Oeil

Les tarifs des transports en commun lyonnais repartiront à la hausse en 2022, mais pas pour tout le monde

Le Sytral a voté, ce lundi 3 mai, un abonnement pour les jeunes (18-25 ans) et les étudiants de moins de 28 ans à 25 euros par mois, contre 32,50 euros actuellement.

Lyon-Turin : la chambre régionale des comptes lève le voile sur les finances du lobby de la LGV

Trésorerie « très abondante », barème des « cotisations » des collectivités, notes de frais et études à plusieurs milliers d’euros : les magistrats financiers se sont penchés sur l’argent de la Transalpine.