Les Verts de la Métropole de Lyon continuent de financer le lobby du Lyon-Turin

capture site transalpine
Capture du site de la Transalpine.

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Nicolas Barriquand

Malgré l’opposition historique d’EELV au projet ferroviaire, le Grand Lyon de Bruno Bernard a renouvelé, pour 30 000 euros, la cotisation de la collectivité à l’association la Transalpine. Alors même que ce comité cultive une certaine opacité sur ses comptes et son fonctionnement.

Un même parti, deux nuances de vert. Après son élection à la mairie de Grenoble en 2014, l’écologiste Eric Piolle avait claqué la porte de la Transalpine, association de promotion du Lyon-Turin. Ses cousins lyonnais de la Métropole de Lyon, dirigée depuis juillet dernier par Bruno Bernard (EELV), préfèrent eux continuer de financer ce lobby du méga-projet ferroviaire qui promet de relier la France et l’Italie en passant sous les Alpes.

Dans un arrêté pris le 18 février dernier, le Grand Lyon a renouvelé, pour

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment