En moyenne, en 2020, le loyer médian à Lyon et Villeurbanne était de 12,60 euros le mètre carré. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

L’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne débutera en novembre prochain

Les écologistes l’avaient promis pour « les premiers mois du mandat ». C’était compter sans le délai de réponse du gouvernement… Comme révélé ce jeudi 2 septembre par Le Figaro, un an et quelque après l’élection de Bruno Bernard (EELV), la Métropole de Lyon a obtenu le feu vert de la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, pour expérimenter l’encadrement des loyers pendant cinq ans. La collectivité en avait formulé la demande officielle à l’automne dernier. Après Paris et Lille et en même temps que Bordeaux et Montpellier, elle rejoint un dispositif pensé pour freiner les prix de l’immobilier [lire sur Mediacités : Flambée des prix de l’immobilier : les chiffres de la Métropole de Lyon, commune par commune].

Toute la collectivité ? Pas vraiment. Seules les communes de Lyon et Villeurbanne seront concernées par l’encadrement des loyers. « Élargir le périmètre à d’autres, comme Oullins ou Caluire-et-Cuire, aurait affaibli notre candidature. La tension [immobilière] n’y est pas assez forte », avait justifié l’an dernier Renaud Payre, vice-président du Grand Lyon chargé du Logement.

Une « brigade logement »

Dès le mois de novembre prochain - selon le calendrier affiché par le cabinet de Bruno Bernard -, dans les deux principales villes de l’agglomération, tout renouvellement de bail ou toute nouvelle location ne devra pas dépasser un plafond fixé à 20% au-dessus du loyer médian déterminé pour le secteur et le type de logement. D’après les chiffres communiqués par la Métropole, l’Observatoire local des loyers a constaté, en 2020, un loyer médian moyen de 12,60 euros par mètre carré à Lyon et Villeurbanne (et jusqu’à 22,60 euros pour des petites surfaces).

Reste à voir si le dispositif permettra réellement de contenir la hausse des prix du logement… et s’il sera respecté. Les écologistes du Grand Lyon promettent « la mise en place rapide » d’une équipe métropolitaine de l’habitat qui « aura vocation de contrôler le respect de l’expérimentation ». Cette « brigade logement » sera aussi chargée de surveiller les locations des appartements sur Airbnb - la plateforme participe à sa manière à la flambée des prix de l’immobilier à Lyon [lire notre enquête].

A Paris, où les loyers sont encadrés depuis 2019 (après une première expérimentation auparavant), près de 40% des annonces de location ne respectent toujours pas le plafond légal, selon une étude de l’association de consommateurs CLCV, avec, en moyenne, un dépassement de 121 euros par mois.

Cet article concerne la promesse :
« Encadrer les loyers »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

L’ex-préfet fâché avec Laurent Wauquiez persona non grata à la Fête du livre de Saint-Etienne

Les organisateurs de ce festival, subventionné par la région Auvergne-Rhône-Alpes, n'ont pas souhaité accueillir Yves Rousset, auteur d'un livre particulièrement sévère avec le président de la collectivité.

Jacques Gerstenkorn, « Monsieur Cinéma » de l’université Lyon 2, accusé de harcèlement et d’agression sexuelle

Selon une enquête de Rue89Lyon, l'enseignant est visé par des accusations de harcèlement et d'agression sexuelle. Une enquête administrative a été ouverte par l'université.