Entre l'échangeur de Perrache et le tunnel de Fourvière. Photo : Sebleouf-Wikimedia Commons.

ZFE dans la Métropole de Lyon : les points qui restent à trancher

Cinq mois pour convaincre et déminer un dossier potentiellement explosif. La Métropole de Lyon a lancé vendredi 3 septembre le coup d’envoi d’une concertation autour de la Zone à faibles émissions (ZFE), qui se déroulera jusqu’au 5 février 2022.

Le dispositif, rendu obligatoire en 2019 pour certaines agglomérations, dont celle de Lyon, vise à réduire la pollution de l’air en restreignant la circulation des véhicules les plus polluants. Avec plus de 700 000 véhicules détenus par des habitants du Grand Lyon (dont 100 000 par des professionnels), la collectivité est perçue par la majorité écologiste comme « addict à la voiture », une dépendance dont il s’agit de se « désintoxiquer ».

« C’est un sujet éminemment sensible »

Depuis le 1er janvier 2021, les poids lourds et les véhicules utilitaires légers classés Crit’Air 3, 4, 5 ou non classés sont déjà interdits de circulation dans la ZFE, non sans quelques couacs. Progressivement, cette interdiction doit s’étendre à d’autres véhicules de professionnels et de particuliers, avec pour objectif principal l’interdiction de circulation de tous les véhicules diesel en 2026. Une mesure lourde de conséquences pour les habitants du Grand Lyon et ceux qui viennent y travailler. 

Pour calmer les craintes et recueillir les doléances – qui ne devraient pas manquer – le Grand Lyon a mis les petits plats dans les grands, avec une concertation grand format, un panel de 30 citoyens « représentatifs » chargés de synthétiser son contenu et un plan de communication ambitieux. En toile de . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Sortir du diesel d’ici à 2026 »
Voir toutes les promesses
Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).

Précédemment dans l'Oeil

« En route pour la vitrification ! J’espère que Poutine commencera par Lyon » : le RN écarte un candidat pour des propos sur WhatsApp

Les instances nationales du parti de Marine Le Pen ont refusé d’investir le général Thomas Toussaint, pressenti pour être candidat aux élections législatives dans le Rhône. En cause, d’après nos informations : des messages dans des conversations en ligne privées.

Enfants sans toit, écoles en kit, laverie solidaire et « la reine du Saint-Marcellin » au menu du conseil municipal de Lyon

Mediacités publie les 111 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus lyonnais ce jeudi 19 mai.