Place Gabriel-Péri, le 24 novembre 2021, pendant l'enregistrement d'une émission de CNews à la Guillotière. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Guillotière : le préfet annonce la création d’une brigade dédiée au quartier

Après le provisoire - des cars de CRS stationnés depuis la mi-novembre sur « la place du Pont » -, le durable. Dans les colonnes du Progrès de ce jeudi 16 décembre, le préfet du Rhône et de région Pascal Mailhos annonce la création d’une Brigade spécialisée de terrain (BST) dédiée au quartier « Guillotière/Part-Dieu ». Il s’agira de la cinquième du genre dans le Métropole de Lyon, après celles du 8e arrondissement, de Vaulx-en-Velin, des Minguettes (à Vénissieux) et de Rillieux-la-Pape.

Concrètement, une vingtaine de policiers seront affectés dès février prochain à cette BST. Ils seront 31 « à court terme », selon le directeur départemental de la sécurité publique. « Les agents seront présents sept jours sur sept (…) avec des missions de sécurisation, de dissuasion et de lutte contre la délinquance », détaille le préfet dans le quotidien.

Le périmètre d’intervention retenu s’étend jusqu’à la Part-Dieu car les mêmes groupes de personnes « naviguent entre les deux secteurs », selon les représentants de l’État. « Les trente policiers qui seront affectés, c'est exactement l'effectif que j'ai réclamé au préfet il y a plusieurs mois, a commenté, en ouverture du conseil municipal de ce 16 décembre, le maire Grégory Doucet (EELV). Je me réjouis que les autorités préfectorales aient entendu ma demande. »

Enfin, la police aux frontières interviendra sur place, pour une expérimentation de trois mois,  afin « d’identifier » et « de déterminer la minorité ou la majorité » des jeunes migrants qui fréquentent la place Gabriel-Péri et ses abords. Comme Mediacités l’avait raconté dans une enquête au long cours, l’épicentre de la Guillotière est souvent le point d’arrivée d’exilés sans attaches et sans réseau en France, dont des harraga (des migrants d’Afrique du Nord sans-papiers) en provenance d’Algérie.

Végétalisation et maraudes

Ces annonces interviennent au surlendemain d’un conseil métropolitain pendant lequel les élus ont voté un programme d’aménagement de la place pour 2,3 millions d’euros. Le Grand Lyon prévoit de végétaliser Gabriel-Péri, de supprimer le stationnement en épis sur le cours Gambetta ou encore de piétonniser certaines voiries, comme le nord de la rue de Marseille.

Voilà pour les réponses sécuritaire et urbanistique. Et la réponse sociale ? Dans Le Progrès toujours, Pascal Mailhos propose que l’État aide les collectivités, « y compris financièrement », à organiser des maraudes  « à destination des plus vulnérables ». Contrairement à celles des autres domaines, reste pour cette action à préciser son calendrier et son ampleur.

A (re)lire sur Mediacités

Cet article concerne la promesse :
« Réaménager la place Gabriel-Péri, à la Guillotière »
Voir toutes les promesses

Précédemment dans l'Oeil

L’ancien maire communiste de Givors poursuivi pour détournement de fonds publics

Déjà condamné pour prise illégale d'intérêt dans une autre affaire, l'ancien maire communiste de Givors est renvoyé en juin prochain devant le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir fait payer par la municipalité des frais sans rapport avec ses fonctions d'élu.

Budget participatif, salle Rameau et place du Bachut au menu du prochain conseil municipal de Lyon

Mediacités publie les 126 projets de délibération qui seront soumis au vote des élus lyonnais ce jeudi 27 janvier.