Julie Laernoes, candidate EELV aux élections municipales de 2020, à Nantes. / Photo : Antony Torzec.

Fusionner avec Johanna Rolland ou Margot Medkour ? Chez les écolos de Julie Laernoës, on hésite toujours

Crise sanitaire oblige, c’est par visioconférence que les adhérents du groupe local EELV de Nantes ont participé hier soir, vendredi 29 mai, à une assemblée générale extraordinaire. Au menu des discussions : le second tour des élections municipales. Un seul sujet à l’ordre du jour mais deux grandes questions : faut-il s’allier et avec qui ?

[Mise à jour du dimanche 31 mai à 22h30 : Réunis à nouveau dimanche 31 mai, les adhérents EELV ont fait leur choix. A une très large majorité (77 %), ils ont choisi de rallier la liste de Johanna Rolland. Fin du suspens. La maire (PS) sortante et la tête de liste (EELV) reviendront sur les détails de cette fusion et sur les modifications qu'elle engendre en terme de programme dans une conférence de presse prévue mardi 2 juin à 16 heures.]

Depuis la fin du premier tour qui l’a amené en troisième position avec 19,58% des voix, la liste écologiste assume courir après deux lièvres à la fois : la liste de gauche conduite par Johanna Rolland (en tête au premier tour avec 31,36 %) et la liste citoyenne et écologiste « Nantes en commun.e.s » de Margot Medkour (éliminée au premier tour avec 8,95 %). A 22 heures 15, hier soir, la discussion par écrans interposés débouchait sur une conclusion : il est urgent d’attendre. Selon l’un des participants, les négociations « sont encore au milieu du gué des deux côtés. Impossible de prendre une décision. »

Pourtant, ces derniers jours, deux . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Avatar de Antony Torzec
Diplômé du CFPJ (après une Licence de Communication), j'ai débuté ma carrière dans le groupe Europe 1 (Europe 2, Europe 1), avant d'occuper un poste de journaliste au sein de la rédaction de Radio Fidélité à Nantes. Après une année passée à la rédaction française de Radio Vatican à Rome, j'ai fait un retour à Radio Fidélité en tant que rédacteur en chef jusqu'en avril 2017. J'ai réalisé quelques piges également pour Télénantes, France 3, France Bleu et La Croix. Depuis septembre 2017, je collabore avec Médiacités Nantes et les radios RCF des Pays de la Loire (RCF Anjou, Vendée et Sarthe).

Précédemment dans l'Oeil

Arbre aux hérons, Carrousel, Auran… Nantes cumule les problèmes avec ses marchés publics

Dans un communiqué, Anticor 44 révèle la flambée des frais juridiques autour de l'Arbre aux hérons. Et alors que des marchés publics passés par la Samoa et l'Auran, deux satellites de la Ville et de la Métropole de Nantes, sont dans le collimateur de la justice et de la Chambre régionale des comptes, l'association s'étonne, là encore, des procédures utilisées par la Métropole.

Artificialisation des sols et politique foncière : l’étonnant revirement de Nantes Métropole

18 mois après l'avoir quitté pour éviter d'acquitter une taxe, la Métropole de Nantes devrait faire son retour au sein de l’Établissement public foncier de Loire-Atlantique. Une bonne nouvelle pour la lutte contre la bétonisation et « l’alliance des territoires », mais un aller-retour qui interroge et laisse des traces.