Municipales à Nantes : les écolos de Julie Laernoës s’allient avec Johanna Rolland

Ils ont choisi... Vendredi soir, les adhérents EELV nantais hésitaient encore. Fallait-il, malgré les rancœurs et les oppositions sur certains dossiers majeurs, opter pour la - quasi - certitude de gouverner en fusionnant avec la liste menée par la maire sortante (PS) Johanna Rolland, arrivée largement en tête au premier tour ? Ou bien partir à l'aventure avec "Nantes en commun.e.s", plus proche au niveau du programme mais offrant moins de certitudes électorales ?

Dimanche soir, après de longues heures de débat, les écolos nantais ont fini par trancher et par décider, comme en 2014, de rallier Johanna Rolland. « Le contexte des crises, la crise sanitaire bien sûr, mais aussi la crise économique et surtout sociale qui est en train de monter en puissance, exigent des réponses fortes - et nouvelles – des acteurs politiques, a justifié Julie Laernoës. Il aurait été, dans ce contexte, irresponsable de passer notre tour, de ne pas essayer d’influer sur les mesures à prendre. »

Oubliés, donc, les tensions qui ont tourmenté la majorité durant les dernières années du mandat et le ton agressif du début de campagne ? Pas tout à fait. « Au vu de nos échanges de ces derniers jours, j’ai la conviction que la majorité de demain ne sera pas celle d’hier, affirme ainsi l'ex-tête de liste écolo. C’est une nouvelle génération de l’union écologistes / socialistes : plus équilibrée entre nous et plus volontariste dans . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer le débat public.
Voir ma déclaration d’intérêts

Précédemment dans l'Oeil

Arbre aux hérons, Carrousel, Auran… Nantes cumule les problèmes avec ses marchés publics

Dans un communiqué, Anticor 44 révèle la flambée des frais juridiques autour de l'Arbre aux hérons. Et alors que des marchés publics passés par la Samoa et l'Auran, deux satellites de la Ville et de la Métropole de Nantes, sont dans le collimateur de la justice et de la Chambre régionale des comptes, l'association s'étonne, là encore, des procédures utilisées par la Métropole.

Artificialisation des sols et politique foncière : l’étonnant revirement de Nantes Métropole

18 mois après l'avoir quitté pour éviter d'acquitter une taxe, la Métropole de Nantes devrait faire son retour au sein de l’Établissement public foncier de Loire-Atlantique. Une bonne nouvelle pour la lutte contre la bétonisation et « l’alliance des territoires », mais un aller-retour qui interroge et laisse des traces.