Course hippique sur un hippodrome de campagne - Image d'illustration / Pixabay - CC

Treillières : l’hippodrome illégal et l’action du maire dans le collimateur de l’État

«Les emmerdes, ça vole en escadrille»… En ce début de mandat, le dicton chiraquien semble avoir été taillé sur mesure pour la mairie de Treillières, commune de 10 000 habitants au nord de Nantes. Après les démissions d’adjoints en cascade qui ont suivi les enquêtes de Mediacités sur les pratiques du maire, Alain Royer, la ville a été contrainte par le tribunal administratif de Nantes d’acheter la vieille jardinerie Gamm’vert de la commune pour 722 000 euros, ainsi que nous le révélions le 28 janvier dernier. Et voilà que le préfet de Loire-Atlantique la somme à présent de régulariser la situation de « l’hippodrome » illégal du Dominu. Dans un arrêté en date du 22 janvier 2021 (à lire ci-dessous)

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Précédemment dans l'Oeil

Beaux-Arts de Nantes : la mansuétude de la Métropole pointée par la Chambre régionale des comptes

Dans un nouveau rapport rendu public cette semaine, les magistrats financiers relèvent la dette importante de l’École des Beaux-Arts de Nantes - Saint-Nazaire. Et les risques qu'elle fait peser sur la collectivité.

Le préfet de Loire-Atlantique attaque l’arrêté anti-pesticides de La Montagne… qui fait des petits en Ile-de-France

[Info Mediacités] Sommé par la préfecture de retirer son arrêté anti-pesticides d'un nouveau genre, le maire de la commune de l'ouest nantais refuse. Et relance la guérilla juridique entre villes et État autour de ces textes. D’autres mairies publieront d'ailleurs un arrêté équivalent la semaine prochaine.