Auran, Samoa… À Nantes, les anciens lieutenants de Jean-Marc Ayrault sur le départ

Auran
L’immeuble de Nantes Métropole où se situe le siège de l’Agence d’urbanisme de Nantes. / Capture Google StreetView

Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Benjamin Peyrel

Selon les informations de Mediacités, Benoist Pavageau quittera bientôt la direction générale de l’Agence d’urbanisme nantaise et Jean-Luc Charles celle de la société d’économie mixte chargée de piloter l’aménagement de l’île de Nantes. Avec le retrait de ces anciens proches de Jean-Marc Ayrault, Nantes achève de basculer dans l’ère Rolland.

Cela signe un peu la fin d’une époque. Jean-Marc Ayrault a beau avoir quitté la mairie de Nantes depuis 2014, certains de ses plus proches collaborateurs de l’époque conservaient des fonctions importantes au sein de la collectivité et de certains de ses satellites. Dans les mois qui viennent, le départ de deux d’entre eux symbolisera l’achèvement du processus de « déayraultisation » de la ville, comme l’appelle un observateur averti des choses municipales.

Le premier fut pendant plus de 20 ans l’un des hommes de l’ombre les plus puissants et les plus redoutés de la mairie comme de la métropole, un rouage incontournable de l’administration nantaise. Directeur de cabinet de Jean-Marc Ayrault quand celui-ci était maire de Saint-Herblain, Benoist Pavageau l’avait ensuite suivi à Nantes, dirigeant notamment les services de la ville et de la métropole. Après l’arrivée de Johanna Rolland à la tête des deux collectivités en 2014, son départ était jugé par beaucoup inéluctable pour permettre à la nouvelle maire de prendre son indépendance.

C’était chose faite un an plus tard, avec sa nomination à la tête de l’Auran, l’Agence d’urbanisme de la région nantaise. Directeur général de cette structure depuis 2015, Benoist Pavageau, 62 ans, quittera prochainement ses fonctions. Le recrutement d’un ou d’une successeur(e) est en cours. Une annonce a été publiée sur le site de l’agence le 7 septembre et les candidats ont jusqu’à demain, vendredi 15 octobre, pour se manifester auprès de Pascal Pras, maire de Saint-Jean-de-Boiseau et . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment