Une séance du conseil municipal de Treillières, près de Nantes, en septembre 2021. / Image : capture d'écran mairie de Treillières.

A Treillières, l’équipe Royer tente un contre-feu dans les boîtes aux lettres

L’hémorragie continue à Treillières. Secouée depuis bientôt deux ans par les démissions d’adjoints au maire, suite aux révélations successives de Mediacités, la commune du nord de Nantes vient d’apprendre le départ de sa directrice générale des services (DGS). Sophie Escande-Sorin a annoncé avoir sollicité sa mutation au « pôle mutualisé » entre la ville de Nantes et Nantes Métropole. Son départ, après dix ans à la tête des agents municipaux de Treillières, sera effectif à l’issue du conseil municipal du 13 décembre 2021. Sollicitée ce mercredi 27 octobre 2021 par Mediacités, elle n’a pas souhaité s’étendre sur les raisons de ce départ, au nom de son « devoir de réserve ». « Je suis la n°26, lâche-t-elle simplement. Je crois que le chiffre parle de lui-même ».
Depuis janvier, 20% des agents de la commune sont partis
Depuis le début de l’année 2021, 25 autres agents ont en effet quitté les services de la commune. Soit, tout de même, un peu moins de 20% des 135 « équivalents temps plein » de la commune. Un nouveau signe, s’il en fallait, du profond malaise social qui règne au sein de la collectivité, comme Mediacités le racontait. Le 20 octobre, à l’occasion d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), les responsables syndicaux révélaient les résultats d’un sondage effectué parmi les agents : 90% de ceux travaillant . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.