Nantes a son éléphant, Toulouse son minotaure, deux créations de François Delarozière et la Compagnie La Machine. / Photo : Creative Commons - Frédéric Neupont

Machines de l’île : le maire de Toulouse renvoie François Delarozière à ses études (de marché) et à ses prétentions

Décidément, nul n’est prophète en son pays… Historiquement, les racines des célèbres Machines de l’île de Nantes sont toulousaines. C’est du moins dans la Ville Rose que leur créateur, François Delarozière, fit ses débuts au sein de la troupe Royal de Luxe, en 1979, avant que, dix ans plus tard, Jean-Marc Ayrault n’ouvre à la troupe les rues de Nantes (et le portefeuille de la ville) pour donner naissance à la Compagnie la Machine. Et puis, fin 2018, les Machines sont revenus en grande pompe à Toulouse pour prendre leurs quartiers dans la Halle des Mécaniques du quartier Montaudran.

Marqué par l'immense succès populaire du premier défilé d’un Minotaure dans les rues toulousaines, ce retour se fait pourtant dans une atmosphère un peu moins cordiale qu’à Nantes. Comme le racontait Mediacités en 2018, les élus de droite héritent du dossier lancé par la municipalité (PS) précédente et se montrent un peu frileux. Mais des discussions « viriles mais correctes » débouchent néanmoins sur la signature d’une délégation de service public (DSP) avec à la clé de généreuses subventions.
« Il ne propose que des dépenses, mais pas de recettes. Il a le beau rôle ! »
Trois ans plus tard, le climat ne s’est apparemment pas réchauffé. Le 27 octobre dernier, interrogé par Actu Toulouse sur la probabilité de voir à nouveau le Minotaure et d’autres . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Précédemment dans l'Oeil

Relaxe annulée pour « l’homme à la casquette derrière Macron », accusé d’agression sexuelle

La relaxe de l'ancien assistant parlementaire LREM a été annulée par la Cour d'appel de Rennes, ce mardi 17 mai. Les juges ont néanmoins considéré que les faits commis en 2017 contre une ancienne militante macroniste ne relevait pas de « l'agression sexuelle », mais de simples « violences ».

Combien le FC Nantes va-t-il empocher grâce à sa victoire en Coupe de France ?

Le quinzième titre majeur du club nantais va lui permettre de toucher des dotations fixes et variables de la part de la FFF et de l’UEFA. Auxquelles s’ajouteront des retombées en termes de billetterie ou de transferts de joueurs. Mediacités fait l’addition.