Ce conseiller municipal de Treillières qui n’aurait jamais dû être élu, mais le restera

CM_Treillieres
Une séance du conseil municipal de Treillières, près de Nantes, en septembre 2021. / Image : capture d’écran mairie de Treillières.

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Guillaume Frouin (PressPepper)

Elu en 2020 sur la liste du maire Alain Royer, Augustin Moulinas, avocat au barreau de Nantes, n'aurait en réalité jamais du y figurer. Un paradoxe confirmé par la préfecture de Loire-Atlantique qui en soulève un autre : inéligible en droit, il continuera néanmoins de siéger au conseil municipal de la commune du nord de Nantes.

Des lacunes concernant « des notions élémentaires de la gestion publique et du droit en général », des irrégularités en pagaille et un manque global de compétences… Dans son rapport accablant sur la gestion de la commune de Treillières, rendu public par Mediacités vendredi 3 décembre, la Chambre régionale des comptes pointe les difficultés de la municipalité à suivre les règles légales les plus élémentaires. La préfecture de Loire-Atlantique en donne un nouvel exemple, en dévoilant son analyse juridique de la situation d’Augustin Moulinas, élu en mars 2020 sur la liste du maire, Alain Royer.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment