Philippe de Villiers, créateur du Puy du Fou, en Vendée. / Image : capture d'écran BFM

Attaqué par Philippe de Villiers, le Sans-culotte gagne son procès en appel

Cette fois, « le Vicomte » a définitivement mangé son chapeau. Jeudi 16 décembre, la cour d’appel de Paris a confirmé en appel la relaxe du Sans-Culotte, attaqué en diffamation par Philippe de Villiers. Comme nous le relations précédemment, l’affaire remonte à février 2019, quand le fondateur du Puy du Fou attaque le journal satirique vendéen après la parution d’un article recensant la parution aux éditions Max Milo de Puy du Fou : la grande trahison, un livre enquête sur le parc d’attraction écrit par Christine Chamard, une ancienne proche de la famille Villiers.

L’ancien président du Conseil départemental de Vendée, désormais proche d’Eric Zemmour, a-t-il subitement voulu se lancer dans l’un de ces « procès bâillon » destinés à accroître les difficultés économiques de titres de presse à la santé financière déjà fragile ? Ou n’a-t-il pas supporté que les critiques sur sa création proviennent d’une ancienne bénévole du parc et journaliste du très conservateur Valeurs Actuelles ? Toujours est-il que depuis plus de dix ans que nos confrères enquêtent sur le parc d’attraction vendéen et son créateur, c’était la première fois qu’il les traînait en justice.

Bien mal lui en a donc pris. Débouté en première instance le 11 novembre 2020, Philippe de Villiers a vu une nouvelle fois toutes ses demandes rejetées en fin de semaine dernière. Un jugement que nos confrères et amis du Sans culotte ont accueilli sur Twitter d’un joyeux « Ce soir, c’est nous qui trinquons », en référence à une vidéo montrant Philippe de Villiers et Eric Zemmour entonnant une chanson à boire lors d’un repas.


Nos précédentes enquêtes et tribunes sur le Puy du Fou

 

Benjamin Peyrel
Co-fondateur de Mediacités et rédacteur en chef de son édition nantaise. Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai débuté au quotidien La Croix et suis passé par différentes rédactions avant de rejoindre L’Express et d'écumer préfectures et sous-préfectures pendant dix ans. Je m’intéresse notamment aujourd’hui aux montagnes de données que les collectivités comme les citoyens produisent quotidiennement et aux moyens de les utiliser pour faire avancer le débat public.

Précédemment dans l'Oeil

Mué en emblème national, le futur CHU de Nantes devient « irrémédiable » selon Jean Castex

En visite à Nantes pour poser la première pierre du - très controversé - futur CHU de la ville, le Premier ministre a fait du projet l'emblème du Ségur de la Santé, lancé en mars 2020. Comme lui et malgré les doutes et les oppositions, la maire (PS), Johanna Rolland, juge désormais le projet irréversible.

Loire-Atlantique : ces cliniques et hôpitaux qui opèrent des cancers sans autorisation

Une enquête de Cash investigation dévoile les statistiques d’opérations par établissement et par type de cancer. A Nantes et en Loire-Atlantique, plusieurs hôpitaux ou cliniques ne respectent pas les seuils requis pour certaines activités.