« Comportements inappropriés » d’un adjoint de Treillières : élus du personnel et opposition appellent l’État à la rescousse

dessin-presse-mairie-Copie
« Comportements inappropriés » d’un adjoint, « attitude intimidante » vis à vis des femmes, démission en cascade des élus et des agents… Décidément, rien ne va plus à la mairie de Treillières. / Dessin : JP Van der Elst

Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Guillaume Frouin (PressPepper)

Nouveau petit coup de théâtre à Treillières, cette commune du nord de Nantes secoué par des affaires en cascade (voir nos enquêtes ci-dessous). A en croire l’édition de Presse Océan du 24 février dernier, le maire Alain Royer devait annoncer ce lundi soir en conseil municipal le retrait d’« une » de ses quatre délégations à Jean-Marc Colombat, son adjoint chargé de l’aménagement du territoire, de la tranquillité publique, du sport et de la vie locale. En cause : les « comportements inappropriés » de l’élu et notamment son « attitude intimidante par rapport aux femmes ». Des fait graves qui avaient été listés le 4 février dernier, lors d’une réunion extraordinaire du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) consacré au seul « mal-être des agents de la collectivité ». Un problème particulièrement prégnant dans la commune avec la multiplication des affaires : depuis janvier 2021, cette dernière a perdu 20% de son personnel, comme nous l'indiquions récemment.

Selon le projet de procès-verbal de cette réunion, toujours pas approuvé à cette heure par l’exécutif mais que Mediacités a pu consulter, Jean-Marc Colombat se serait « enfermé plusieurs fois dans le bureau d’un agent sans son accord, ce qui a généré de la peur chez l’agent ». Le document précise également qu’un « agent en partance a explicitement . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment