Accusé d’agression sexuelle, « l’homme à la casquette derrière Macron » rejugé en appel

Morgan Simon 2
Morgan Simon, derrière Emmanuel et Brigitte Macron, devant la pyramide du Louvre au soir du second tour de l’élection présidentielle. / Capture écran France 2

Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Benjamin Peyrel

Relaxé en première instance par le tribunal correctionnel de Nantes, Morgan Simon comparaissait mardi 22 mars devant la Cour d'appel de Rennes pour « l'agression sexuelle », commise en 2016 sur une militante LREM. Compte rendu d'audience.

Rendu célèbre pour avoir figuré derrière Emmanuel Macron, sur les photos de la cérémonie organisée au Louvre au soir de son élection à la présidence de la République, en 2017, Morgan Simon a été rejugé ce mardi 22 mars 2022 par la cour d'appel de Rennes pour « l'agression sexuelle » dont aurait été victime en 2016 une militante LREM originaire de Vallet.

En première instance, l'ancien attaché parlementaire de la députée LREM Valérie Oppelt avait été relaxé « au bénéfice du doute », selon les mots du président du tribunal correctionnel de Nantes, comme Mediacités l'avait relaté. « Les faits d'agression sexuelle sont insuffisamment prouvés au regard du contexte », avait-il alors précisé, évoquant un « enjeu politique » et des « plaintes croisées » entre protagonistes. Mais la partie civile et le parquet avaient successivement fait appel de la décision des premiers juges.

Dans les faits, Morgan Simon était accusé d'avoir « remonté la jupe » et « caressé la poitrine » de Victoria Jolly, le 1er décembre 2016, lors d'une soirée organisée dans un bar de Nantes. Après la relaxe prononcée à l'encontre de son présumé agresseur, la jeune femme était revenue, dans une interview accordée à L . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment