La compagnie des Navibus rapatrie sa holding luxembourgeoise à Nantes

1280px-Navibus-_Nantes
Navibus effectuant la navette entre Nantes et Trentemoult. / Photo : CC 4.0 François de Dijon

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 2 minutes

Par Thibault Dumas

Comme l’avait révélé Mediacités, Kersea et son président Marcel Le Roux avaient accumulé 4,8 millions d’euros de bénéfices dans une société-boîte aux lettres au Luxembourg. Cité dans deux enquêtes du fisc, l’armateur revient en bord de Loire.

Mediacités, le journal des bonnes nouvelles ? Cela peut arriver parfois. En mars 2021, nous révélions comment la compagnie maritime Kersea, qui opère depuis toujours les liaisons de Navibus sur la Loire (lignes N1 et N2) pour le compte de la Semitan, était chapeautée par une holding au Luxembourg. Baptisée Waterways Islands Consulting Investments (WICI), cette dernière n’était en réalité qu’une simple boîte aux lettres à Luxembourg-Ville, sans bureaux ni salariés.

Ce qui ne l’avait pas empêché d’encaisser un total de 4,779 millions d’euros

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment