A Toulouse, cachez ce parti que l’on ne saurait voir

Afficher son appartenance à un parti politique est-il devenu une honte ? Dans le cadre de ces élections municipales à Toulouse, assurément. Sur les sites de présentation des différentes listes toulousaines, logos et affiliations se font très discrets quand ils n’ont pas tout simplement disparu.

Chez Aimer Toulouse, par exemple, aucune mention des Républicains, le parti de Jean-Luc Moudenc, sur la page d’accueil du site ou dans la biographie du maire sortant. Sa 2e colistière, Laurence Arribagé, ex-députée UMP/LR et présidente des LR 31 est présentée comme une simple « citoyenne membre d’un parti politique ». Même escamotage des autres partis qui soutiennent officiellement le maire sortant : La République en marche, le Mouvement radical, social et libéral, Agir et l’UDI.

De l’autre côté, la page d’accueil d’Archipel Citoyen mentionne – tout en bas – la liste des partis réunis pour la circonstance (EELV, LFI, Nouvelle Donne, Parti Pirate, Place Publique, Toulouse Idées Neuves et Ensemble!), mais celle des candidats fait l’impasse sur les affiliations des uns et des autres. Impossible pour le citoyen débarquant sur le site pour la première fois de connaître l’affiliation EELV de la tête de liste Antoine Maurice ou l’étiquette LFI d’Hélène Magdo (4e), par exemple.

La situation n’est pas plus claire chez Nadia Pellefigue. La tête de liste Une Nouvelle Énergie a remisé les partis dans un petit coin de sa page d’accueil. Sous la mention « avec le soutien de », le logo de son mouvement “Une” côtoie ceux du PS, du PRG, du PCF, de Vers l’Écologie Citoyenne et d’Occitanie Pais Nostre. Dans la liste des candidats, la …

Il vous reste 37% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d’abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités…
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c’est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 300 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Avatar de Gael Cerez
Nourrit sa curiosité en tant que journaliste depuis l'an deux mille quatorze. S'intéresse aux innombrables facettes de notre société. Petite prédominance pour l'économie, l'histoire, la géopolitique, les sciences... entre autres choses.

Précédemment dans l'Oeil

A L’Union, les deux listes se disputent « l’héritage Beyney »

Maire de 1972 à 2014, Georges Beyney a marqué à tel point l’histoire de sa commune que les deux listes en lice actuellement s’efforcent d’attirer des élus qui siégeaient dans sa majorité.

Le maire de Flourens accusé de faire campagne sur les deniers de la commune

L'opposition reproche à l’édile d’avoir annoncé sa candidature aux municipales lors de la traditionnelle cérémonie des vœux financées par la commune.